Du Laos a Shanghai

Cher tous,

Voilà maintenant presque une semaine que nous sommes posés à Shanghai chez un copain d’école (Ronflex ou Arthur HHHH pour les intimes)

Raclette à Shanghai avec les copains

et que nous avons enfin accès à internet !

IMG_7638

Cela fait donc presque sept jours que je repousse le moment de vous écrire, tant ces dernières semaines me paraissent être une montagne trop gigantesque de souvenirs à raconter (et je suis d’avance triste de ne pouvoir être exhaustive).

PART I : Le Nord du Laos, ou comment faire du stop avec une carte routière médiocre

Après avoir quitté la douce maison de Claire et Chris à Vientiane, nous avons opté pour un trajet qui évitait les gros spots touristiques, mais c’était sans savoir encore que l’éditeur de notre carte routière a une imagination débordante pour inventer de nouveaux villages, pour tracer des routes qui n’existeront pas avant 2036, et oublier de mentionner l’existence de lacs artificiels monstrueux qui vous obligent à prendre des bateaux de longues heures … !

pardadis au Laos-lessive&douche

Alors que nous pensions rouler à toute vitesse jusqu’à << Plain of Jars >> (plaine ou se trouve des centaines de jarres dont personne ne sait expliquer le pourquoi du comment) https://www.google.de/maps/@19.431019,103.152229,14z?hl=fr

plain of jars

nous nous sommes retrouvés en pleine montagne, sur de toute petites pistes désertes, où seules deux trois charrettes passaient quotidiennement,

Une piste de montagne comme on en a vu par centaines

balou et kong

nous nous sommes perdus à plusieurs reprises et nous avons surtout posé les pieds dans des villages qui ne voient jamais passer un blanc ! J’ai là une pensée toute particulière pour le petit village de Thamlo, perdu au milieu de rien, où le chef du village nous a gentiment ouvert sa porte.

Pierre, le chef du village de Thamlo et son fils

Je revois notamment tous les petits dos des enfants agglutinés devant la télévision, leurs fesses serrées sur de petits bancs en bois et leurs rires, quand une top model européenne est passée sur l’écran pour une pub de shampoing. Ils se sont alors soudainement tous retournés et me l’ont montrée du doigt, comme pour me dire “Regarde, c’est ta copine !”.

J’ai le sourire jusqu’aux oreilles en repensant à ces dix jours formidables. Je repense à la dernière soirée de mes 22 ans, passée à Mouang Mouy, où l’on a fêté ça plus que dignement avec les villageois ;

IMG_7597

Un lao qui nous a raconté sa vie à l’aide d’un tableau et d’une craie, et qui accessoirement… a mangé tous mes m&ms d’anniversaire

à François, le français de 68 ans qui parcourt le monde dans sa caravane depuis 2007, dans laquelle on a pu partager un VRAI petit-déjeuner (coucou les tartines chaudes) ; je repense à Michael, le berlinois qui prépare une thèse sur les contradictions de l’éco-tourisme, avec qui nous avons partagé une randonnée et refait le monde toute une soirée ; je repense à tous les jeunes Laos assoiffés de partage et de connaissances qui sont venus nous aborder dans un anglais balbutiant, sans honte ni crainte. Vraiment, c’était le rêve.

PART II : Traverser la Chine jusqu’à Shanghai, ou les joies surprenantes de l’autoroute G60

Passer la frontière chinoise a été un véritable choc, une claque en pleine figure. Fini les petits pays de l’Asie du Sud Est et les pistes de montagne. Cette fois, on s’attaque à un géant (qui nous a effrayés le premier soir, mais qu’on adore déjà) ! A défaut de vous parler des coins splendides dont recèle la Chine (que nous n’aurons décidemment jamais le temps de voir), je vous livre un mini-guide, au cas où vous prendrait l’envie d’y faire un jour du stop et du camping !

1) Pour tous ceux qui m’ont entendue pester sur les chinois des heures durant suite à mes mésaventures avec mon ancienne co-stagiaire Yeying, sachez que je retire tout ce que j’ai pu dire. Les chinois sont la crème de la crème. Il est carrément difficile de communiquer – souvent impossible -, et vous resterez parfois des heures silencieux en voiture, mais d’autres fois, ce sera juste trop beau.

2) Le stop en Chine, c’est facile. Parfois, vous n’attendrez pas une seconde (même pas le temps de faire pipi!) avant qu’un conducteur ne vous embarque avec lui. Vous lisez tranquillement dans un coin d’une  station-service (notre nouveau chez-nous), certains viendront même vous proposer de les rejoindre !

3) Vous mangerez peut-être une espèce de raton-laveur épicé à 10h du matin, mais vous mangerez surtout beaucoup et DIVINEMENT bien ! Pas sur les aires d’autoroute, non, mais dans de petits routiers, de petits restaurants mafieux, et autres dans lesquels vos conducteurs plus-que-généreux vous amèneront pour partager autre chose que des kilomètres sur la G60.

4) Vous aurez beau faire tout votre possible pour ne pas sortir de la G60, et surtout pour éviter les grosses villes, sachez que c’est peine perdue. Ca veut aussi dire de grosses galères en ville, où il faut jouer à un véritable jeu des indices, à une grande chasse au (trésor) péage ! (C’est toujours drôle avec le recul)

CranePlat sur la band durgence

5) A mort nos préjugés sur la police ! La police chinoise se place tout en haut de la pyramide de la gentillesse ! Après un check systématique des passeports, elle vous arrête toutes les voitures, elle vous ramène sur le péage que vous avez perdu, elle vous invite à monter la tente dans la salle de réunion du commissariat, elle vous nourrit, vous fait monter dans des autocars pour touristes gratuitement… Bref, on ne compte plus le nombre de rapports qui ont été écrits à notre sujet puisqu’on a eu affaire à elle tous les jours, mais chaque fois, elle nous a chouchoutés comme des rois

Bref, après trente-six véhicules, 2700 kilomètres d’autoroute, une interview TV bidon en station service, une nuit dans un hôtel royal à Kunming

centre commerciale à Kunming

et six nuits glaciales sous la tente,

Les nuits glaciales dans mon sac de couchage pour enfant

nous sommes arrivés à Shanghai (pas peu fiers) ! Une pause TOTALE, notamment avec le soleil, que l’on voit très peu (on redécouvre la vie nocturne), en attendant de reprendre la route mardi prochain, avec le visa russe en poche si tout va bien !

Je vous embrasse bien fort et vous souhaite de belles surprises exactement là où on ne les attend pas, comme sur la G60.

_______________________

Lien vers le blog de Pierre 

http://hubbahubba2014.blogspot.fr

About lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
This entry was posted in Voyages and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s